Le Plan de gestion d'étiage Garonne-Ariège

Le Plan de gestion d’étiage (PGE) de la vallée de la Garonne et du bassin de l’Ariège, est un outil de planification thématique dans le domaine de l’eau. Il découle d’une orientation du Sdage Adour-Garonne et présente une portée réglementaire et financière indirecte.

Les objectifs du PGE

Le PGE vise en période d’étiage (1er  juin – 31 octobre) à permettre la coexistence normale de tous les usages de l’eau et le bon fonctionnement des milieux aquatiques en période d’étiage. Il complète l’outil d’intervention des préfets en cas de sécheresse qui instaure les restrictions de prélèvements et d’usages en cas de sécheresse. Validé par le préfet coordonnateur du sous bassin de la Garonne en 2004, il est mis en œuvre et animé par le Sméag à l’échelle interrégionale au sein d’une Commission de concertation et de suivi. Depuis le mois de février 2011, il est entré en révision, le nouveau protocole de PGE étant attendu pour la période 2017-2026 au 2e semestre 2017.

Initié en 1999, l’élaboration du PGE Garonne-Ariège a durée environ trois ans sous la maîtrise d’ouvrage du Sméag. Sa validation par le préfet coordonnateur de bassin est intervenue après la tenue du Débat Public sur le projet de réservoir de Charlas en février 2004. Son suivi permet le renseignement d’une cinquantaine d’indicateurs de suivi annuel et d’évaluation et fait l’objet de rapports biennaux. L'évaluation de six premières années de mise-en-œuvre (2004-2009) a été menée fin 2009.

Son plan d’actions contribue à la reconstitution des débits d’objectif d’étiage (DOE) du Sdage en rééquilibrant l’expression des usages vis-à-vis du bon fonctionnement du milieu aquatique. Sur la base d’un état des lieux et d’un diagnostic partagé, il s’articule autour de quatre grandes familles d’actions prioritaires :
1. le respect les débits d’étiage fixés par le SDAGE, y compris sur les affluents afin de ne pas creuser les débits de la Garonne,
2. la lutte contre les gaspillages et les économies d’eau : la mesure phare étant l’instauration depuis l’année 2004 d’un moratoire sur les autorisations délivrées par l’État et la fixation d’un cadre pour les économies d’eau, notamment vis-à-vis des canaux, plus gros préleveurs en Garonne (depuis 2009, le moratoire a été remplacé par la politique dite des volumes prélevables notifiés le 15 mai 2012),
3. la mobilisation prioritaire de la ressource en eau existante et son optimisation,
4. puis, si nécessaire, la création de nouvelles ressources.

Contact

Bernard LEROY

Tél : 05 62 72 76 00

Contactez-nous

SMEAG.fr SAGE-GARONNE.fr